La consommation
 responsable*
au quotidien

Il s'agit d'un geste favorable non seulement à l'environnement, mais aussi d'une manière plus large aux valeurs du développement durable et de l'économie sociale et solidaire.

Avec :

Un webdocumentaire réalisé en partenariat par trois médias nantais et la photographe Stéphanie Fuentes, avec le soutien d'Arais et de la Compagnie des territoires.

Ce projet est lauréat de l'appel à projets citoyen "Nantes Métropole capitale verte".



> Commencer la journée

Éco-gestes à la maison

Gérer votre consommation d'eau

  • Une douche de 4 à 5 minutes consomme en général 30 à 80 litres d'eau et un bain 150 à 200 litres
  • Pour éviter le gaspillage, utilisez un verre d'eau et ne laissez pas couler le robinet. Ouvert, il débite 12 litres d'eau à la minute.
  • Réduisez votre consommation d'eau en installant des mousseurs sur tous vos robinets. Vous pourrez réduire le débit jusqu'à 50 % en conservant le même confort.
  • (source: ademe)

Surveiller la consommation de vos équipements électriques

  • La consommation d'un téléviseur augmente avec sa taille. En multipliant la taille de l'écran par 2, on multiplie sa consommation par 4.
  • La consommation totale annuelle d'un lecteur de DVD avoisine 23 kWh, dont 15 kWh pendant qu'il est en veille.
  • Un ordinateur éteint mais qui reste branché continue à consommer de l'électricité. C'est ce qu'on appelle les « veilles cachées ». Pour y remédier, il faut débrancher le matériel après usage ou connecter l'ensemble du matériel informatique à une multiprise à interrupteur.
  • Lorsque vous achetez vos équipements électriques, priviliégiez les appareils ayant une étiquette énergie A. En comparaison, une étiquette énergie A plutôt que C permet de consommer 3 fois moins d'énergie.
    (source: ademe)

Éviter de laver votre linge à haute température

  • Un cycle à 40°C vous permettra de consommer 25% d'énergie en moins qu'un cycle à 60°C. Vous pouvez garder les cycles à haute température pour le linge qui est très sale ou pour les serviettes de bain, par exemple.
  • Ne mettez pas en route votre lave-linge, sèche-linge, lave-vaisselle pendant les périodes de 17 et 20h. En effet, il est important d'équilibrer la consommation d'énergie globale pour ne pas atteindre un pic et risquer une coupure de courant. Cela permet également de ne pas trop solliciter en surplus des centrales basées sur l'énergie fossile.
  • La touche éco de votre lave vaisselle vous permet de réduire votre consommation d'électricité jusqu'à 45%.
  • (source: ademe)

Utiliser des produits simples pour le ménage

  • Les lingettes coûtent 16 fois plus cher que les autres produits de nettoyage classiques (serpillères, chiffons, etc.), et elles produisent 20 fois plus de déchets.
  • Vous pouvez fabriquer vos propres produits d'entretien et choisir l'odeur qu'ils auront.
  • (source: observatoire Bruxellois du développement durable)

Limiter le gaspillage et trier ses déchets

  • Un français jette 390 kilo de déchets par an c'est deux fois plus qu'il y a 40 ans.
  • Un français jette par an 7 kilos de denrées alimentaires encore emballées.
  • Nos poubelles "grises" (celle des déchets résiduels) contiennent encore jusqu'à 100 kilos par habitant et par an de déchets recyclables.
  • Faire son propre compost permet notamment de réduire le volume d'ordures de la poubelle et d'enrichir le jardin sans frais.
  • Même en appartement, vous pouvez trouver un composteur qui vous permettra de valoriser vos déchets organiques. Le seau Bokashi est une solution.

Éco-gestes en route

Ne pas exclure la marche ou le vélo

  • Il faut 1/4 d’heure pour faire 1 km à pied et, en ville, 1/4 des trajets voiture font moins d’1 km.
  • Jusqu'à 5 km, le vélo est plus rapide que la voiture : un cycliste roule en moyenne à 15 km/h en ville contre 14 km/h pour une voiture !
  • La vitesse moyenne des modes de transport en ville :
    • La voiture : 14 km/h
    • Le vélo : 15 km/h
    • Le roller : 12 km/h
    • La trotinette : 10 km/h
    • La marche : 5 km/h
    (source: ademe)

Privilégier les transports en commun

  • Un bus peut transporter en passagers l’équivalent de 40 à 50 voitures.
  • Une voiture coûte à l’année, en moyenne, 20 fois plus qu’un abonnement moyen de bus.
  • Une rame de tramway transporte à peu près l’équivalent en passagers de 170 voitures.
  • Entre Marseille et Paris, le passager d’un TGV émet 10 kg de CO2, celui d’un avion 115 kg de CO2 et celui d'une voiture 140 kg de CO2.

Adopter une « éco-conduite »

  • Réduire sa vitesse en roulant par exemple 10 km/h en moins sur l'autoroute, c'est jusqu'à 5 litres de carburant économisés, soit 7 € et près de 12 kg de CO2 sur 500 km.
  • Jusqu’à 20% de la consommation de carburant peut être économisée en évitant de pousser le régime moteur.

Opter pour le covoiturage

  • 80% des conducteurs français roulent seul. Le covoiturage, c’est moins de frais, moins de voitures en circulation, moins de pollution et en plus l’occasion d’en apprendre plus sur ses collègues ou voisins.
  • Le covoiturage permet d'économiser 1,2 tonnes de CO2 par usager par an, soit à peu près 60% de ce que l'on rejette par an en se déplaçant.
    (source: ademe)

Entretenir son véhicule

  • Un véhicule mal entretenu peut entraîner une surconsommation de carburant pouvant aller jusqu’à 25 %.
  • L'entretien de sa voiture passe aussi par un lavage régulier. Vous pouvez opter pour un lavage écologique en limitant la consommation d'eau voire pour un lavage sans eau du tout.

Éco-gestes au travail

Économiser le papier, premier consommable utilisé au bureau

Nous consommons environ 30 ramettes de papier par an et par personne, soit 75kg.

  • Réutiliser les versos non imprimés des vieux documents comme brouillon.
  • Imprimer et photocopier ses documents en configurant les machines en mode recto-verso par défaut et imprimer deux pages par feuille.
  • Pour le courrier interne, se servir d'enveloppes à utilisation multiple.
  • Annuler les abonnements inutiles (journaux et revues) même s'ils sont gratuits.

Économiser l’encre et recycler les cartouches

  • Utiliser des cartouches génériques et des kits de recharge permet 20 à 40% d’économie par rapport aux cartouches de marques
  • 81 millions de cartouches d'impression pour imprimantes, photocopieurs et fax sont utilisées chaque année (entreprises et particuliers confondus) ce qui représente environ 119 400 t de déchets dont les 2 / 3 sont collectés séparement.
    (source: ademe)

Diminuer la consommation d’électricité

Depuis 20 ans, la consommation d'électricité dans le tertiaire ne cesse de progresser : +76 % depuis 1986. Les ordinateurs portables consomment 50 à 80 % d'énergie en moins que les postes fixes.

Les équipements multifonction consomment moins que la somme des appareils qu'ils remplacent : une imprimante qui sert aussi de scanner, de fax et de photocopieur consomme 50 % de moins en énergie que les appareils séparés.

  • Brancher votre ordinateur sur une multiprise équipée d'un interrupteur et éteindre la multiprise le soir ou pendant une longue période d'inutilisation.
  • Il est plus économe de s'équiper d'un appareil multifonctions (imprimante / scanner / photocopieur) et de relier tous les ordinateurs à une imprimante commune plutôt que d'équiper chaque ordinateur d'une imprimante individuelle.
  • Les imprimantes jet d'encre consomment moins d'énergie que les imprimantes laser.
  • Eteindre son écran d'ordinateur qui supporte très bien les extinctions et allumages répétés.

Éviter au maximum d’utiliser la climatisation

  • Utiliser les stores ou les volets pour conserver la fraicheur.
  • En cas d’utilisation de la climatisation, limiter le réglage à un écart maxi de 4°C avec la température extérieure pour éviter les risques de chocs thermiques pour l’organisme.
  • Un ventilateur au plafond est plus efficace, car il brasse plus d’air.
  • Si cela est vraiment nécessaire, fermer les fenêtres de la pièce et régler la climatisation à 4°C au-dessous de la température extérieure, sans descendre sous 26° C. Si l’écart entre la température intérieure et celle extérieure est trop grand, il y a risque de choc thermique.

Optimiser le chauffage

Une personne consomme en moyenne 141 kWh (soit 25kg de CO2) par an et par m².

  • En hiver : passer le chauffage à 19°C plutôt que 20°C (7% en moins de consommation énergétique).
  • Comme à la maison, régler le thermostat des radiateurs à 19°C.

Optimiser l’usage des Technologies d’information et de communication

  • Il est possible de diminuer l’impact environnemental des Technologies d’information et de communication en limitant : le nombre de destinataires des mails (cibler et sélectionner les destinataires), le nombre et le poids des pièces jointes (fichiers compressés ou en version pdf) et le stockage des mails (suppression de mails inutiles).

Éco-gestes à table

Bien choisir ses produits alimentaires

  • Consommer des produits locaux et de saison : un fruit importé hors saison par avion consomme 10 à 20 fois plus de pétrole que le même fruit produit localement et acheté en saison. Il faut accepter de ne manger des fraises qu’au printemps, et pas en hiver ! (source: ademe)
  • Limiter l’achat de produits contenant de l’huile de palme. En effet, elle est rarement produite de façon durable : dégradation des nappes phréatiques, des sols, des forêts, de la biodiversité… sont les conséquences de la production, et donc de la consommation, d’huile de palme.
  • Ralentir sa consommation de viande : il faut 1000 litres d’eau pour produire un kilo de farine et 16 000 litres d’eau pour produire un kilo de viande rouge.
  • Connaître les produits les plus émetteurs de gaz à effet de serre : les viandes, les produits laitiers, les produits préparés et congelés… ont un impact plus élevé sur l’environnement.
  • (source: ademe)

Réduire ses déchets

  • La première pratique consiste à limiter l’achat de produits sur-emballés (comme les biscuits emballés à l’unité). En consommant des produits à emballage recyclables (conserves, briques…), nous pourrions éviter l’émission de plus 194 000 tonnes de CO2 par an.
  • Ne pas acheter plus que nécessaire. Au total en France, le gaspillage alimentaire s'élève à plus de 9 millions de tonnes par an (soit 137 kg par personne), sans compter les pertes de la production agricole et des industries agroalimentaires.
  • Boire l’eau du robinet : elle est contrôlée et donc sans risque pour la santé, et bien plus économique que l’eau en bouteille. En 2004, les français ont consommé 6.2 milliard de litres d’eau plate en bouteille. L’emballage de ces bouteilles a représenté 240 000 tonnes de matières plastiques.
    (source: ademe)

Limiter sa consommation d’énergie

  • Couvrir ses casseroles en faisant bouillir de l’eau est un moyen efficace de réduire sa consommation d’électricité ou de gaz : en effet, la consommation d’électricité en est jusqu'à 4 fois moins importante.
  • Éteindre ses équipements fonctionnant à l’électricité est un geste auquel on ne pense pas forcément (machine à café…). Ces équipements électroménagers continuent de consommer, même en veille.

Éco-gestes en sortie

Penser aux festivals propres

Lors d’un festival, 560 000 litres d’eau (560 m3) peuvent être économisés, grâce aux toilettes sèches.

  • Une charte internationale des éco-festivals a été mise en place par l’Ademe et Yourope, elle prend en compte l’organisation de l’événement (transports, déchets, eau, bruit, etc.).

Répéter les éco-gestes en vacances

21% des émissions de gaz à effet de serre dûes au tourisme proviennent des hébergements touristiques.

  • Pendant les vacances, nous avons tendance à oublier nos pratiques responsables (plusieurs douches par jour, utilisation de produits jetables, etc.) mais il est pourtant indispensable d’avoir les mêmes reflexes en termes d’éco-gestes qu’à la maison ou dans sa propre ville : trier ses déchets, ne pas laisser les appareils en veille, opter pour des transports doux, consommer des produits locaux, etc.

Respecter l’environnement

En Australie, la grande barrière de corail, qui reçoit 1,8 millions de visiteurs par an, est aujourd’hui menacée de voir 95 % de ses coraux disparaitre d’ici 2050.

  • Emprunter les sentiers balisés et observer la faune et la flore à distance.
  • Récupérer tous les déchets y compris les mégots de cigarettes.

Réduire le poids de bagages

15 kg en moins, c’est une économie allant de 100 à 200 kg d’émission de CO2 sur un vol Londres - Tenerife.

  • Emporter le minimum d’affaires et de produits générant des déchets sur place : éviter notamment les produits jetables comme les lingettes.
  • Avec un bébé, se renseigner avant de partir sur les équipements disponibles sur place pour éviter d’emporter trop de matériel inutile (lit parapluie, poussette, jeux, etc.)

Privilégier le tourisme responsable

Selon une récente étude de l'ONU, le tourisme contribue de 4 à 6% aux émissions de gaz à effet de serre au monde, dont 40% proviennent des transports aériens, 32% des transports automobiles et 21% des hébergements touristiques.